MYOPE, mon projet spécial, des laissées pour compte.

#artphotographique 

3 mai 2022

C’est un débat qui a commencé autour d’une conférence du Méchant Juge (St-Germain) pour lequel j’ai le plus grand respect. Lorsqu’il prêche pour choisir et retenir les meilleures de nos photos et éliminer celles qui ne présentent pas d’intérêt, j’ai choisi d’interpréter “éliminer” par mettre de côté, en entrepôt disons. Je ne suis vraiment pas riche, mais au prix où sont rendus les Terra-octets de mémoire, je peux bien me payer ça.

Pour aujourd’hui le 3 mai 2022, je vais simplement introduire le sujet d’un projet personnel concernant les photos que j’aurais bien pu jeter, il y a longtemps ou plus récemment. Il s’agit du projet “MYOPE” inspiré particulièrement de plusieurs photos dont on ne distingue pas bien les contours. Des photos qui ne passerait jamais la barre fixée par les juges d’un concours par exemple. Des photos que plusieurs qualifieraient de ratées. Moi aussi je les considéraient ratées mais comme pour les humains, délaissés, mis de côté, handicapées, différents surtout, je ne peux me résigner à les jeter ou à les rejeter.

Elles sont là qui me regardent quand je revois mes 50,000 photos dans un de mes catalogues les plus populeux et elles me disent ou plutôt je les entends me dire “moi, moi, moi”. Je ne peux pas les abandonner et ce depuis longtemps. Je ne vais pas le faire maintenant. Donc, pourquoi ne pas les rapatrier dans un catalogue bien à elles et les examiner attentivement pour saisir ce qu’elles ont à dire.

Je crois que pour avoir attendu tout ce temps, seules, sans mes bons soins, je leur dois bien ça.

4 mai 2022

J’aurai beaucoup de travail d’observation en passant au travers de l’ensemble de mes photos, malgré que j’en ai perdu beaucoup en cours de route depuis 2005. En plus de trouver des photos rejets, qui auraient en principe une certaine cohérence dans le cadre de ce projet, ce ne sera pas facile. Des mauvaises langues pourraient dire que je pourrais consacrer mes efforts à en trouver des bonnes. Très drôle mais on parlera de ça une autre fois. Je dois définir quelques paramètres pour démarrer sur le bon pied ou le bon oeil disons.

Après réflexion, l’objectif que je vise est une exposition physique et numérique d’une douzaine de photo très peu retouchées, pour conserver le côté inusité des prises de vue, accidentelles ou mal dirigées. Aucune limite de catégories. Je sais que le chiffre 12 est fort. Il faut penser surtout aux coûts de production en imprimées avec les supports. Il est donc préférable de limiter la quantité à produire.






Using Format