La critique on en fait quoi?

Après presque 2 années à gérer les soumissions numériques en ligne des photos des membres du Club Photo de Sherbrooke, pour les divers concours, j’ai appris beaucoup sur l’impact des concours, sur les membres et sur les suites. J’ai regardé passer les photos toutes plus belles les unes que les autres, parfois en enviant les membres, parfois en les plaignant, mais parfois aussi en me posant beaucoup de questions sur le statut d’artiste photographe. 

Combien de fois me suis-je demandé s’il y avait une pertinence à faire juger ses oeuvres, ses créations, ses photos par 3 juges. Récemment pour la première fois durant une soirée de concours, j’ai été témoin des critiques, la plupart positives, de 3 juges qui avaient des avis différents mais bien équilibrés. Chacun avait une approche assez différente, un vocabulaire différent et une dynamique complémentaire. Vraiment, j’ai été ébahi. Je me suis rendu compte qu’ainsi, les membres pouvaient tirer profit de toute cette gamme de commentaires respectueux mais parfois divergents et parfois convergents.

C’est assez rare, du moins je l’imagine, qu’on peut obtenir un tel équilibre et une critique large et complémentaire. J’avais personnellement acquis une solide conviction que le passage au “jugement” sur des oeuvres, même si elles sont photographiques, était inutile et conduisait souvent, non, pas au suicide artistique, mais à une sorte de blocage dans la progression de la confiance des photographes au fait que d’emblée ils sont des artistes et que leur création était déjà parfaite à leurs yeux.

Donc pour moi, le jeu n’en vaut pas la chandelle et tout ce qui s’ensuit si l’équipe des juges n’est pas triée sur le volet. Mais croyez moi, on y va le plus souvent avec ceux qui sont disponibles au moment de la soirée de jugement. Donc la belle chimie constatée dont je parle plus haut avec les juges, n’est pas souvent au rendez-vous.

Ma plus grande déception, croyez-moi c’est très très personnel, c’est de constater que le lendemain du jugement et des commentaires formulés sur chaque photo, c’est que plusieurs artistes photographes appliquent les correctifs à leur photo respective et s’empressent de les présenter aux collègues.

Naïvement je croyais que les commentaires formulés sur des photos apparemment bien mises au moment de leur soumission à un concours étaient au mieux de la création de l’artiste. Je croyais que l’expérience et la connaissance acquise lors du jugement se répercuterait lors des prochaines prises de vue sur les créations. 

Mon étonnement n’est pas très grave mais personnellement, le jour où je présenterai des photos aux concours et qu’elles seront jugées respectueusement, je ne modifierai pas mon oeuvre originale pour satisfaire la critique même positive mais je m’appliquerai à retenir la leçon pour mes prochaines photos. 

Il est primordial de se faire confiance et d’être fier de ce que l’on crée et ne jamais être gêné de présenter nos oeuvres à qui que ce soit et sur quelque support que ce soit.

Sur ce, sachez que je ne juge personne car je suis plutôt guidé dans ma démarche personnelle par “Vivre et laisser vivre” et par la liberté absolue en matière de création artistique.

Daniel Bienvenue 28 avril 2022

Using Format